Recherche

Sélectionner un mot

Forme rare et virulente de cancer des surfaces mésothéliales qui affecte le revêtement des poumons (la plèvre), de la cavité abdominale (le péritoine) ou l'enveloppe du...

En savoir plus

Un Scanner est une série de clichés aux rayons X d'une partie du corps visualisée sur ordinateur. Ces clichés sont pris selon des angles légèrement différents et permettent...

En savoir plus

La Thyroïde est une grande glande située dans le cou. Sous l'effet de l'iode apporté par l'alimentation, elle synthétise des hormones essentielles au bon fonctionnement du...

En savoir plus

Foyer secondaire, formé à la suite de la dissémination de cellules cancéreuses par voie sanguine ou lymphatique à partir de la tumeur...

En savoir plus

L'échographie Doppler vasculaire est un examen qui permet, en utilisant une sonde émettrice réceptrice à ultrasons de mesurer la vitesse de la colonne sanguine (du flux...

En savoir plus

La tomographie par émission de positons (TEP) est une méthode d'imagerie médicale pratiquée par les spécialistes en médecine nucléaire qui permet de mesurer en trois...

En savoir plus

Conduit musculo-cartilagineux faisant suite au larynx et conduisant l’air des voies aériennes supérieures vers les bronches et les poumons. La Trachée est étendue de la...

En savoir plus

Région médiane du thorax, situé entre les poumons, contenant le cœur et les gros vaisseaux, la trachée et les bronches extrapulmonaires, l’œsophage, de nombreux vaisseaux...

En savoir plus

Augmentation de volume d'un organe ou d'un tissu, due à une prolifération de cellules organiques qui forment un nouveau tissu. Une Tumeur est soit maligne (synonyme de cancer),...

En savoir plus

Partie du tube digestif qui va du pharynx à l'estomac. L'œsophage est un long tube flexible principalement musculaire qui relie le pharynx, situé en haut de la gorge, à...

En savoir plus

Organe transitoire dont le rôle, d’ordre immunitaire, est encore mal connu, situé chez l’enfant à la partie basse du cou et dans le médiastin antérieur. Il régresse...

En savoir plus

Ensemble de moyens mis en œuvre pour lutter contre une maladie : soit pour la guérir, soit pour diminuer le danger, soit pour calmer les souffrances qu’elle cause, soit pour...

En savoir plus

 

CTLA4 dans le Cancer du Poumon Non à Petites Cellules (CPNPC)

  • CTLA4 dans le CPNPC

  • Essais cliniques

En bref : Des anticorps monoclonaux dirigés contre CTLA4, , sont en développement dans les cancers du poumon et le mésothéliome pleural. L’un d’entre eux, l’ipilimumab, est enregistré dans le mélanome métastatique.

La molécule CTLA-4 joue un rôle important dans la régulation du système immunitaire comme élément freinateur des lymphocytes T, au début de la mise en œuvre de la réponse immune. L’antigène CTLA-4 est exprimé à la surface des cellules T. Le blocage de sa fonction permet de renforcer le pouvoir cytotoxique des lymphocytes T, dirigé contre les cellules cancéreuses. Il s’agit d’une immunothérapie ciblée qui a déjà démontré son bénéfice dans d’autres pathologies cancéreuses. L’ipilimumab est le premier anticorps monoclonal anti-CTLA4 enregistré, sur la base d’une activité démontrée d’augmentation de la durée de vie des patients atteints de mélanome métastatique (Hodi et al. 2010). Une deuxième molécule similaire, le tremelimumab est également en cours de développement. Les effets indésirables de type immunitaires peuvent être importants, à type d’insuffisance hypophysaire, d’entérocolite, d’hyperthyroïdie. Dans le mésothéliome, des résultats préliminaires suggèrent une activité du tremelimumab (Calabrò et al. 2013).

CTLA4 dans le Cancer du Poumon Non à Petites Cellules (CPNPC)

Dans un essai de phase II randomisé, en association à la chimiothérapie paclitaxel-carboplatine, l’ipilimumab a permis d’obtenir une amélioration de la survie sans progression de la maladie (5,7 mois sous ipilimumab contre 4,6 mois dans le groupe contrôle) et une survie globale allongée (12,2 contre 8,3 mois) (Lynch et al. 2012).

Date de mise à jour : 3/12/2013

Il n’y a pas d’essais cliniques en cours, spécifiques de cette cible

Vous pouvez consulter les essais cliniques non spécifiques, en cours à l’Institut Gustave Roussy:

Essais cliniques IGR – cancers thoraciques

Date de mise à jour : 25/11/2013