Recherche

Sélectionner un mot

Un Symptôme représente une des manifestations subjectives d'une maladie ou d'un processus pathologique, tel qu'exprimé par le patient. En général, pour une pathologie...

En savoir plus

Tumeur bénigne ou maligne du médiastin antérieur, développée aux dépens du thymus, située dans la loge...

En savoir plus

Amas lymphoïdes situés sur le trajet des vaisseaux lymphatiques, d’aspect blanc grisâtre, allongés ou réniformes, disposés par groupe à la racine des membres ou le long...

En savoir plus

Le Poumon est un organe permettant d'échanger des gaz vitaux, notamment l'oxygène et le dioxyde de carbone. L'oxygène est nécessaire au métabolisme de l'organisme, et le...

En savoir plus

La Thyroïde est une grande glande située dans le cou. Sous l'effet de l'iode apporté par l'alimentation, elle synthétise des hormones essentielles au bon fonctionnement du...

En savoir plus

L'échoendoscopie ou EBUS (pour endobronchial ultrasound) est une exploration de l'arbre trachéo-bronchique qui combine une endoscopie et l'échographie. Elle permet de repérer...

En savoir plus

Une Thérapie désigne un ensemble de mesures appliquées par un thérapeute à une personne souffrant d'un problème de santé ou d'une maladie, dans le but de l'aider à...

En savoir plus

Organe transitoire dont le rôle, d’ordre immunitaire, est encore mal connu, situé chez l’enfant à la partie basse du cou et dans le médiastin antérieur. Il régresse...

En savoir plus

Augmentation de volume d'un organe ou d'un tissu, due à une prolifération de cellules organiques qui forment un nouveau tissu. Une Tumeur est soit maligne (synonyme de cancer),...

En savoir plus

Sensation pénible qui est ressentie dans une zone plus ou moins délimitée du corps. Elle résulte d’une impression produite avec une intensité trop...

En savoir plus

La Chirurgie est une technique médicale consistant en une intervention physique sur les tissus, notamment par incision et...

En savoir plus

Forme rare et virulente de cancer des surfaces mésothéliales qui affecte le revêtement des poumons (la plèvre), de la cavité abdominale (le péritoine) ou l'enveloppe du...

En savoir plus

 

CTLA4 dans le Cancer du Poumon Non à Petites Cellules (CPNPC)

  • CTLA4 dans le CPNPC

  • Essais cliniques

En bref : Des anticorps monoclonaux dirigés contre CTLA4, , sont en développement dans les cancers du poumon et le mésothéliome pleural. L’un d’entre eux, l’ipilimumab, est enregistré dans le mélanome métastatique.

La molécule CTLA-4 joue un rôle important dans la régulation du système immunitaire comme élément freinateur des lymphocytes T, au début de la mise en œuvre de la réponse immune. L’antigène CTLA-4 est exprimé à la surface des cellules T. Le blocage de sa fonction permet de renforcer le pouvoir cytotoxique des lymphocytes T, dirigé contre les cellules cancéreuses. Il s’agit d’une immunothérapie ciblée qui a déjà démontré son bénéfice dans d’autres pathologies cancéreuses. L’ipilimumab est le premier anticorps monoclonal anti-CTLA4 enregistré, sur la base d’une activité démontrée d’augmentation de la durée de vie des patients atteints de mélanome métastatique (Hodi et al. 2010). Une deuxième molécule similaire, le tremelimumab est également en cours de développement. Les effets indésirables de type immunitaires peuvent être importants, à type d’insuffisance hypophysaire, d’entérocolite, d’hyperthyroïdie. Dans le mésothéliome, des résultats préliminaires suggèrent une activité du tremelimumab (Calabrò et al. 2013).

CTLA4 dans le Cancer du Poumon Non à Petites Cellules (CPNPC)

Dans un essai de phase II randomisé, en association à la chimiothérapie paclitaxel-carboplatine, l’ipilimumab a permis d’obtenir une amélioration de la survie sans progression de la maladie (5,7 mois sous ipilimumab contre 4,6 mois dans le groupe contrôle) et une survie globale allongée (12,2 contre 8,3 mois) (Lynch et al. 2012).

Date de mise à jour : 3/12/2013

Il n’y a pas d’essais cliniques en cours, spécifiques de cette cible

Vous pouvez consulter les essais cliniques non spécifiques, en cours à l’Institut Gustave Roussy:

Essais cliniques IGR – cancers thoraciques

Date de mise à jour : 25/11/2013