Recherche

Sélectionner un mot

L'échoendoscopie ou EBUS (pour endobronchial ultrasound) est une exploration de l'arbre trachéo-bronchique qui combine une endoscopie et l'échographie. Elle permet de repérer...

En savoir plus

Ensemble de moyens mis en œuvre pour lutter contre une maladie : soit pour la guérir, soit pour diminuer le danger, soit pour calmer les souffrances qu’elle cause, soit pour...

En savoir plus

Amas lymphoïdes situés sur le trajet des vaisseaux lymphatiques, d’aspect blanc grisâtre, allongés ou réniformes, disposés par groupe à la racine des membres ou le long...

En savoir plus

 Méthode d'exploration et d'imagerie médicale ou industrielle qui permet de visualiser l'intérieur (endon en grec) de conduits ou de cavités inaccessible à l'œil....

En savoir plus

Région médiane du thorax, situé entre les poumons, contenant le cœur et les gros vaisseaux, la trachée et les bronches extrapulmonaires, l’œsophage, de nombreux vaisseaux...

En savoir plus

Ce syndrome est dû à une tumeur cancéreuse (cancer du poumon) se situant dans la région supérieure du thorax. Les cellules cancéreuses envahissent les nerfs qui constituent...

En savoir plus

Cage Ostéo-musculo-ligamentaire situé entre le cou et l’abdomen. Le Thorax contient essentiellement le cœur et les poumons, mais également l’œsophage et des gros...

En savoir plus

Augmentation de volume d'un organe ou d'un tissu, due à une prolifération de cellules organiques qui forment un nouveau tissu. Une Tumeur est soit maligne (synonyme de cancer),...

En savoir plus

Ensemble des branches de bifurcation de la trachée qui pénètrent dans les poumons, et dont les divisions successives, grossièrement dichotomiques (un tuyau qui se divise en 2...

En savoir plus

Forme rare et virulente de cancer des surfaces mésothéliales qui affecte le revêtement des poumons (la plèvre), de la cavité abdominale (le péritoine) ou l'enveloppe du...

En savoir plus

La tomographie par émission de positons (TEP) est une méthode d'imagerie médicale pratiquée par les spécialistes en médecine nucléaire qui permet de mesurer en trois...

En savoir plus

Sensation pénible qui est ressentie dans une zone plus ou moins délimitée du corps. Elle résulte d’une impression produite avec une intensité trop...

En savoir plus

 

  • Généralités sur FGFR1 dans le CPNPC

  • Amplification FGFR1 dans le CPNPC

  • Essais cliniques

en bref:

Les amplifications du gène FGFR1 sont fréquentes, retrouvées dans environ 20% des cancers épidermoïdes du poumon, et liées au tabagisme. Des inhibiteurs de FGFR sont en cours de développement.

FGFR1

Le gène du récepteur du facteur de croissance fibroblastique de type 1(FGFR1) code pour l’un des sous-types de la famille des récepteurs FGFR à tyrosine kinase (TK) qui en comporte quatre: FGFR1, 2, 3, et 4. Les FGFR TK ont un rôle essentiel dans le développement et sont souvent, dans les cancers, dérégulés par des phénomènes d’amplification, de mutation ponctuelle, ou de translocation (Turner and Grose, 2010). Des phénomènes d’amplification ou d’activation de FGFR1 ont été décrits dans de nombreux cancers dont les cancers épidermoïdes de la bouche (Freir et al. 2007), le cancer du sein (Turner et al. 2010), le cancer épidermoïde de l’œsophage (Ishizuka et al. 2002), le cancer de l’ovaire (Gorringe et al. 2007), le cancer de la vessie (Simon et al. 2001), le cancer de la prostate (Edwards et al. 2003), et le cancer du poumon, surtout de type épidermoïde (Dutt et al. 2011Weir et al. 2007Weiss et al. 2010).

Mutations FGFR1 dans le CPNPC

Des amplifications de FGFR1 sont retrouvées essentiellement dans les cancers du poumon de type épidermoïde, chez des patients fumeurs ou anciens fumeurs. Chez des patients asiatiques, l’amplification de FGFR1 est liée à l’importance du tabagisme ; en outre c’est un facteur indépendant de mauvais pronostic (Kim et al. 2012). La région chromosomique  8p12 portant le locus du gène FGFR1 est amplifiée dans ~20% des tumeurs de patients ayant un cancer du poumon épidermoïde. Des modifications du nombre de copies du gène ont été mises en évidence avec différentes techniques, dont l’hybridation in situ fluorescente (FISH) (Dutt et al. 2011Turner and Seckl 2010; Weiss et al. 2010); la signification clinique des seuils de positivité des tests reste à déterminer. Chez les patients atteints de cancers du poumon d’autres histologies, tels que les adénocarcinomes, l’amplification de FGFR1 apparait rare (moins de 2%) (Dutt et al. 2011Turner and Seckl 2010; Weiss et al. 2010). Des données précliniques suggèrent que les cellules cancéreuses présentant une amplification de  FGFR1 sont dépendantes de la voie de signalisation FGFR.

 

Date de mise à jour : 8/12/2012

Amplification de FGFR1 dans le cancer du poumon épidermoïde

Amplification de FGFR1

Fréquence~20% des cancers du poumon épidermoïdes
Réponse aux inhibiteurs de FGFR Non connue à ce jour (a)

(a) Les cellules tumorales présentant une amplification FGFR1 sont dépendantes de l’activité du récepteur. Cette dépendance peut être mise à profit pour un objectif thérapeutique à l’aide d’inhibiteurs spécifiques du FGFR, dont les résultats précliniques sont prometteurs (Dutt et al. 2011Weiss et al. 2010; Ren et al. 2013). Un inhibiteur de TK pan-FGFR a montré sa capacité à bloquer la prolifération tumorale et à induire une apoptose sur des lignées cellulaires de CPNPC présentant une activation de la voie FGFR ; ce produit était sans effet sur les cellules sans activation de cette même voie (Marek et al. 2009; Weiss et al. 2010). Des essais cliniques avec des inhibiteurs de FGFR sont actuellement en cours.

 

Date de mise à jour : 21/6/2013

Il n’y a pas d’essais cliniques en cours, spécifiques de cette cible

Vous pouvez consulter les essais cliniques non spécifiques, en cours à l’Institut Gustave Roussy:

Essais cliniques IGR – cancers thoraciques

Date de mise à jour : 25/11/2013