Recherche

Sélectionner un mot

Foyer secondaire, formé à la suite de la dissémination de cellules cancéreuses par voie sanguine ou lymphatique à partir de la tumeur...

En savoir plus

Imagerie par résonnance magnétique est l’une des techniques d’imagerie médicale les plus récentes. Elle permet de visualiser avec une grande précision les organes et...

En savoir plus

Un Symptôme représente une des manifestations subjectives d'une maladie ou d'un processus pathologique, tel qu'exprimé par le patient. En général, pour une pathologie...

En savoir plus

Région médiane du thorax, situé entre les poumons, contenant le cœur et les gros vaisseaux, la trachée et les bronches extrapulmonaires, l’œsophage, de nombreux vaisseaux...

En savoir plus

Ce syndrome est dû à une tumeur cancéreuse (cancer du poumon) se situant dans la région supérieure du thorax. Les cellules cancéreuses envahissent les nerfs qui constituent...

En savoir plus

La tomographie par émission de positons (TEP) est une méthode d'imagerie médicale pratiquée par les spécialistes en médecine nucléaire qui permet de mesurer en trois...

En savoir plus

Organe transitoire dont le rôle, d’ordre immunitaire, est encore mal connu, situé chez l’enfant à la partie basse du cou et dans le médiastin antérieur. Il régresse...

En savoir plus

Sensation pénible qui est ressentie dans une zone plus ou moins délimitée du corps. Elle résulte d’une impression produite avec une intensité trop...

En savoir plus

L'échographie Doppler vasculaire est un examen qui permet, en utilisant une sonde émettrice réceptrice à ultrasons de mesurer la vitesse de la colonne sanguine (du flux...

En savoir plus

L'échoendoscopie ou EBUS (pour endobronchial ultrasound) est une exploration de l'arbre trachéo-bronchique qui combine une endoscopie et l'échographie. Elle permet de repérer...

En savoir plus

Une EFR pour exploration fonctionnelle respiratoire, a pour objectif d’étudier et de mesurer le fonctionnement de l’appareil respiratoire. Elle est réalisée par un...

En savoir plus

Conduit musculo-cartilagineux faisant suite au larynx et conduisant l’air des voies aériennes supérieures vers les bronches et les poumons. La Trachée est étendue de la...

En savoir plus

 

JE prends contact

Prendre Rendez-Vous

01 40 94 24 24

Une question par mail

Un institut unique

PRÉSENTATION DE L’IOT (INSTITUT D’ONCOLOGIE THORACIQUE)

Un institut unique pour les patients

Pour les patients, l’approche multidisciplinaire du diagnostic et du traitement des cancers constitue pour les patients les meilleures garanties de succès et d’efficacité.

L’IOT (Institut d’Oncologie Thoracique) a pour concept fondateur cette approche globale des cancers thoraciques. Tous les professionnels concernés, toutes les techniques sont ici rassemblées pour travailler ensemble : des chirurgies les plus complexes – certaines ont été « inventées » à l’Hôpital Marie Lannelongue –  aux  radiothérapies les plus innovantes et les moins invasives, et aux chimiothérapies, thérapies ciblées et immunothérapies dont Gustave Roussy est un des centres internationaux de développement.

Cette démarche, employée déjà dans le traitement de certains autres cancers, est nouvelle et originale dans le contexte des tumeurs du thorax, dont les prises en charge sont souvent complexes et non regroupées.

L’Institut d’Oncologie Thoracique, fruit de l’association des compétences de ce domaine entre l’Hôpital Universitaire Gustave Roussy et l’Hôpital Marie Lannelongue , deux institutions mondialement réputées dans la prise en charge de ce type de cancers, offre une « approche globale de l’organe, de la maladie et du patient » à tous les stades, du diagnostic précoce à la prise en charge des maladies avancées. L’IOT a pour ambition de prendre en charge, à Marie Lannelongue et à Gustave Roussy, près de 2.000 patients par an dont la moitié relèveront d’une intervention chirurgicale, soit environ 10% des cas répertoriés en France.

La puissance de l’union de 2 établissements d’excellence et de notoriété internationale

Gustave Roussy détient les principales clefs de la recherche biologique sur le cancer et dispose des thérapies médicamenteuses les plus récentes, voire expérimentales : celles-ci tout comme la radiothérapie,  dont les techniques les plus récentes ouvrent de nouvelles voies thérapeutiques, doivent bénéficier d’un environnement cancérologique de pointe. Sur les 12 000 nouveaux patients traités à Gustave Roussy chaque année, plus de 600 le sont pour un cancer primitif thoracique. La recherche clinique y est également placée au premier plan avec plus de 2 000 patients bénéficiant d’essais thérapeutiques.

Marie Lannelongue est le centre français d’excellence de la chirurgie des pathologies des organes du thorax. Cette chirurgie ne peut se faire au plus haut niveau que dans des centres hyper-spécialisés avec toutes les composantes nécessaires aux investigations, les techniques les plus sophistiquées et une réanimation à la pointe. Le but de la chirurgie du cancer est de guérir le patient en lui préservant au maximum sa mécanique respiratoire. 2 000 interventions se pratiquent par an, dont 40% autour du cancer.

Comment est né l’IOT ?

Les Pr Thierry Le Chevalier et Philippe Dartevelle présentent l’IOT.

Les commentaires sont fermés.

Haut de page | Page précédente