Recherche

Sélectionner un mot

Foyer secondaire, formé à la suite de la dissémination de cellules cancéreuses par voie sanguine ou lymphatique à partir de la tumeur...

En savoir plus

Une EFR pour exploration fonctionnelle respiratoire, a pour objectif d’étudier et de mesurer le fonctionnement de l’appareil respiratoire. Elle est réalisée par un...

En savoir plus

Partie du tube digestif qui va du pharynx à l'estomac. L'œsophage est un long tube flexible principalement musculaire qui relie le pharynx, situé en haut de la gorge, à...

En savoir plus

La Scintigraphie est une méthode d'imagerie médicale qui procède par l'administration, dans l'organisme, d'isotopes radioactifs afin de produire une image médicale par la...

En savoir plus

La Thyroïde est une grande glande située dans le cou. Sous l'effet de l'iode apporté par l'alimentation, elle synthétise des hormones essentielles au bon fonctionnement du...

En savoir plus

Le Poumon est un organe permettant d'échanger des gaz vitaux, notamment l'oxygène et le dioxyde de carbone. L'oxygène est nécessaire au métabolisme de l'organisme, et le...

En savoir plus

Région médiane du thorax, situé entre les poumons, contenant le cœur et les gros vaisseaux, la trachée et les bronches extrapulmonaires, l’œsophage, de nombreux vaisseaux...

En savoir plus

Tumeur bénigne ou maligne du médiastin antérieur, développée aux dépens du thymus, située dans la loge...

En savoir plus

Forme rare et virulente de cancer des surfaces mésothéliales qui affecte le revêtement des poumons (la plèvre), de la cavité abdominale (le péritoine) ou l'enveloppe du...

En savoir plus

La tomographie par émission de positons (TEP) est une méthode d'imagerie médicale pratiquée par les spécialistes en médecine nucléaire qui permet de mesurer en trois...

En savoir plus

Conduit musculo-cartilagineux faisant suite au larynx et conduisant l’air des voies aériennes supérieures vers les bronches et les poumons. La Trachée est étendue de la...

En savoir plus

Organe transitoire dont le rôle, d’ordre immunitaire, est encore mal connu, situé chez l’enfant à la partie basse du cou et dans le médiastin antérieur. Il régresse...

En savoir plus

 

JE prends contact

Prendre Rendez-Vous

01 40 94 24 24

Une question par mail

Un institut unique

Chimiothérapie

Principe

La chimiothérapie désigne les traitements médicamenteux ayant pour but la destruction des cellules cancéreuses par des mécanismes non spécifiques.

Traitement

Tout d’abord, il faut préciser qu’il existe des chimiothérapies très différentes les unes des autres.
Certains produits peuvent être administrés par voie orale, d’autres par voie intraveineuse ;  certains sont peu toxiques, d’autres plus ; certains font tomber les cheveux, d’autres pas…
De même, les différentes tumeurs ne sont pas sensibles aux mêmes chimiothérapies.
La chimiothérapie ne désigne donc pas un médicament, mais un principe de traitement qui regroupe un large éventail de médicaments.

Comment ces médicaments sont-ils administrés ?

Ils peuvent être administrés par voie orale ou bien par voie intraveineuse.
Un traitement par chimiothérapie pourra comporter un seul produit (monochimiothérapie) ou plusieurs produits (polychimiothérapie).

Quelle est la fréquence d’administration et la durée totale ?

À nouveau, il n’y a pas de règle absolue.
La fréquence d’administration dépend du protocole de chimiothérapie choisi par le médecin.
Celui-ci peut être une chimiothérapie quotidienne (notamment en cas de prise orale), ou une chimiothérapie toutes les semaines, ou une chimiothérapie tous les 15 jours, 3 semaines…
De même, la durée totale dépend elle aussi du protocole. Néanmoins, il existe quelques standards. Dans la plupart des cas, on réalise en général 4 à 6 cycles de chimiothérapie.

Comment se font les perfusions ?

La durée de perfusion est variable : de 10 minutes à 72 heures, voire plus !
Les perfusions de chimiothérapie peuvent être réalisées en hôpital de jour ou en hôpital « conventionnel », parfois dans le cadre d’une Hospitalisation à Domicile (HAD). L’administration de la chimiothérapie en hôpital de jour permet de laisser le patient rentrer chez lui sans le contraindre à passer la nuit à l’hôpital.
Une chimiothérapie nécessite une hospitalisation conventionnelle lorsqu’elle dure plusieurs jours, ou bien lorsqu’une hydratation doit être réalisée de façon concomitante.
La perfusion peut parfois nécessiter l’implantation d’une chambre implantable dans une veine située au niveau du cou. Ceci est dû au fait que les chimiothérapies abîment les veines, et ne peuvent pas être réalisées constamment sur les veines du bras. Des informations sur les chambres implantables sont disponibles auprès des infirmières et à l’Espace Rencontre et Information.

Quand propose-t-on une chimiothérapie ?

Une chimiothérapie est proposée de plus en plus souvent aux patients car les nombreuses études réalisées depuis plus de 20 ans montrent que celle-ci a à la fois un effet bénéfique sur la durée de vie mais aussi sur sa qualité.
Il peut s’agir d’une chimiothérapie adjuvante après chirurgie afin de détruire des cellules qui auraient pu s’échapper avant et au moment de la chirurgie et ainsi augmenter les chances de guérison.
La chimiothérapie est aussi administrée en cas de tumeur trop volumineuse ou située à un endroit où elle ne peut être opérée et elle est alors souvent associée à la radiothérapie.
Enfin, elle est l’outil thérapeutique principal des patients dont la maladie n’est pas limitée et qui ne relèvent donc pas d’une chirurgie ou d’une radiothérapie radicale. Longtemps déterminés de façon péremptoire,  les traitements médicaux des cancers bronchiques ont bénéficié ces dernières années de progrès importants avec l’utilisation des profils moléculaires qui permettent de mieux identifier les cellules tumorales et l’arrivée de nombreuses thérapies ciblées.
L’IGR est un des grands centres mondiaux où sont utilisées précocement ces thérapeutiques novatrices.

Les commentaires sont fermés.

Haut de page | Page précédente