Recherche

Sélectionner un mot

Partie du tube digestif qui va du pharynx à l'estomac. L'œsophage est un long tube flexible principalement musculaire qui relie le pharynx, situé en haut de la gorge, à...

En savoir plus

Sensation pénible qui est ressentie dans une zone plus ou moins délimitée du corps. Elle résulte d’une impression produite avec une intensité trop...

En savoir plus

La Thyroïde est une grande glande située dans le cou. Sous l'effet de l'iode apporté par l'alimentation, elle synthétise des hormones essentielles au bon fonctionnement du...

En savoir plus

 Méthode d'exploration et d'imagerie médicale ou industrielle qui permet de visualiser l'intérieur (endon en grec) de conduits ou de cavités inaccessible à l'œil....

En savoir plus

Région médiane du thorax, situé entre les poumons, contenant le cœur et les gros vaisseaux, la trachée et les bronches extrapulmonaires, l’œsophage, de nombreux vaisseaux...

En savoir plus

La tomographie par émission de positons (TEP) est une méthode d'imagerie médicale pratiquée par les spécialistes en médecine nucléaire qui permet de mesurer en trois...

En savoir plus

La Scintigraphie est une méthode d'imagerie médicale qui procède par l'administration, dans l'organisme, d'isotopes radioactifs afin de produire une image médicale par la...

En savoir plus

Ce syndrome est dû à une tumeur cancéreuse (cancer du poumon) se situant dans la région supérieure du thorax. Les cellules cancéreuses envahissent les nerfs qui constituent...

En savoir plus

Une EFR pour exploration fonctionnelle respiratoire, a pour objectif d’étudier et de mesurer le fonctionnement de l’appareil respiratoire. Elle est réalisée par un...

En savoir plus

Ensemble des branches de bifurcation de la trachée qui pénètrent dans les poumons, et dont les divisions successives, grossièrement dichotomiques (un tuyau qui se divise en 2...

En savoir plus

Membrane séreuse qui tapisse la face interne de la cavité thoracique Elle enveloppe les poumons et les protège du frottement contre la paroi thoracique. Elle est formée par...

En savoir plus

C’est une méthode d’investigation cardiovasculaire qui consiste à introduire une sonde radio opaque dans une grosse veine du membre supérieur ou inférieur, de le faire...

En savoir plus

 

JE prends contact

Prendre Rendez-Vous

01 40 94 24 24

Une question par mail

Un institut unique

Infections nosocomiales

Qu’est-ce que les infections nosocomiales ?

Les infections nosocomiales regroupent les infections contractées par le patient lors de son séjour dans un établissement de santé. Elles peuvent être liées aux soins, par exemple une infection après une intervention chirurgicale, la mise en place d’un cathéter veineux, la pose d’une sonde urinaire ou survenir indépendamment des actes médicaux comme la grippe qui se transmet d’une personne à une autre par l’intermédiaire de l’air. Toutes les infections nosocomiales n’ont pas la même gravité. Elles surviennent plus volontiers chez des patients dont l’état de santé est fragilisé par la maladie et les traitements (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, corticothérapie ou traitement immunosuppresseur), ou bien sont liées à la vulnérabilité des patients (personnes âgées, prématurés, patients victimes de traumatismes multiples….).

La lutte contre les infections nosocomiales

Il n’est pas toujours possible d’éviter les infections (2/3 sont même considérées comme inévitables) mais il est possible, et indispensable, d’en limiter le risque de survenue par le respect d’un certain nombre de règles d’hygiène simples :

– L’hygiène des mains :

Les professionnels de santé, mais aussi les patients eux-mêmes ainsi que leurs proches, peuvent être une source de germes. Il est important d’insister sur le lavage ou la désinfection des mains afin de réduire le nombre de micro-organismes présents sur les mains : cela constitue une mesure essentielle de prévention, simple et efficace, des infections.

– L’hygiène corporelle :

Il est important de se laver quotidiennement le corps et de se nettoyer la bouche (soins de bouche ou brossage des dents) afin de limiter la quantité de germes présents sur et dans notre corps.

Si vous êtes porteurs de dispositifs médicaux comme un cathéter, une sonde, un drain, pensez à demander conseil à votre infirmier(ère) afin de protéger les dispositifs de l’eau et de faire refaire votre pansement rapidement lorsqu’il est mouillé, décollé ou souillé.

– L’asepsie lors des soins :

Tous les dispositifs médicaux utilisés dans les établissements de santé sont stériles ou désinfectés avant d’être utilisés par les professionnels lors des soins.

– La sécurité de l’environnement :

La désinfection et le nettoyage des locaux sont réalisés quotidiennement et, quand cela est nécessaire, plusieurs fois par jour, afin de limiter le risque de contamination des sols et des surfaces, mais également pour contribuer au bien être des patients.

Les commentaires sont fermés.

Haut de page | Page précédente