Recherche

Sélectionner un mot

Une EFR pour exploration fonctionnelle respiratoire, a pour objectif d’étudier et de mesurer le fonctionnement de l’appareil respiratoire. Elle est réalisée par un...

En savoir plus

Forme rare et virulente de cancer des surfaces mésothéliales qui affecte le revêtement des poumons (la plèvre), de la cavité abdominale (le péritoine) ou l'enveloppe du...

En savoir plus

Ce syndrome est dû à une tumeur cancéreuse (cancer du poumon) se situant dans la région supérieure du thorax. Les cellules cancéreuses envahissent les nerfs qui constituent...

En savoir plus

Région médiane du thorax, situé entre les poumons, contenant le cœur et les gros vaisseaux, la trachée et les bronches extrapulmonaires, l’œsophage, de nombreux vaisseaux...

En savoir plus

Imagerie par résonnance magnétique est l’une des techniques d’imagerie médicale les plus récentes. Elle permet de visualiser avec une grande précision les organes et...

En savoir plus

La Scintigraphie est une méthode d'imagerie médicale qui procède par l'administration, dans l'organisme, d'isotopes radioactifs afin de produire une image médicale par la...

En savoir plus

Augmentation de volume d'un organe ou d'un tissu, due à une prolifération de cellules organiques qui forment un nouveau tissu. Une Tumeur est soit maligne (synonyme de cancer),...

En savoir plus

C’est une méthode d’investigation cardiovasculaire qui consiste à introduire une sonde radio opaque dans une grosse veine du membre supérieur ou inférieur, de le faire...

En savoir plus

Membrane séreuse qui tapisse la face interne de la cavité thoracique Elle enveloppe les poumons et les protège du frottement contre la paroi thoracique. Elle est formée par...

En savoir plus

L'échoendoscopie ou EBUS (pour endobronchial ultrasound) est une exploration de l'arbre trachéo-bronchique qui combine une endoscopie et l'échographie. Elle permet de repérer...

En savoir plus

Un Scanner est une série de clichés aux rayons X d'une partie du corps visualisée sur ordinateur. Ces clichés sont pris selon des angles légèrement différents et permettent...

En savoir plus

Le Cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormale au sein d'un tissu normal de l'organisme, pouvant aller jusqu’à menacer la survie de ce...

En savoir plus

 

JE prends contact

Prendre Rendez-Vous

01 40 94 24 24

Une question par mail

Un institut unique

La recherche et l’innovation

La recherche et l’innovation : un objectif historique pour Marie Lannelongue et Gustave Roussy

Les innovations techniques et les grandes orientations de la chirurgie pratiquée sont en accord, depuis 1948,  avec toute l’histoire de Marie Lannelongue, centre d’excellence et d’innovations depuis cette date. En témoignent le nombre de participations aux Congrès internationaux et celui des publications dans les plus grandes revues internationales spécialisées.

Pour Gustave Roussy, la Recherche est pilotée par une coordination scientifique et plusieurs instituts. Cette recherche représente à côté des soins et de l’enseignement l’une des grandes missions de Gustave Roussy. Étroitement associés aux soins et aux unités de recherche, chercheurs et cliniciens travaillent à l’approfondissement des connaissances et à l’innovation diagnostique et thérapeutique en cancérologie.

LA RECHERCHE à Gustave Roussy

  • La Coordination Recherche et Innovation
  • L’Institut de Recherche Intégrée en Cancérologie (IRCIV) – Directeur : Pr Eric Solary
  • La Recherche Clinique (DRC) – Directeur : Pr Gilles Vassal
  • IGR&D S.A., filiale de valorisation de Gustave Roussy – Directeur : Isabelle Pelletier-Bressac
  • La Fondation Gustave Roussy
  • Cancer Campus
  • Le Pôle de compétitivité Médicen Paris Région

LA RECHERCHE A MARIE LANNELONGUE :

L’activité de recherche est répartie en quatre axes majeurs interdépendants :

  • Développement d’un projet de poumon artificiel dans le cadre d’un RHU (Programme de Recherche Hospitalo-Universitaire) piloté par Marie Lannelongue.
  • La mise au point de modèles expérimentaux précliniques reproduisant le plus fidèlement (physiologiquement) possible des pathologies humaines.
  • L’exploitation de ces modèles pour comprendre les mécanismes physiologiques et biologiques d’apparition et d’évolution des ces pathologies.
  • La mise au point de thérapeutiques innovantes à l’aide de traitements médicaux et/ou chirurgicaux (techniques, matériel et biomatériaux).

L’Unité de Recherche dispose, pour mener à bien ces missions, d’une équipe spécialisée en anesthésie et en recherche chirurgicale, ainsi que d’une véritable plateforme chirurgicale (blocs opératoires, salle d’angiographie, matériel de chirurgie et de CEC…).

Actuellement, les travaux de recherche dans le cadre de l’Unité Inserm U999 (Groupe de recherches universitaires sur les Maladies Vasculaires Pulmonaires) sont regroupés autour de plusieurs thèmes :

  • la chirurgie de transplantation de la trachée et du bloc trachéo-œsophagien,
  • l’ischémie-reperfusion pulmonaire après transplantation,
  • les possibilités de prélèvements pulmonaires après arrêt cardiaque et le reconditionnement pulmonaire ex-vivo dans le but de pallier la pénurie des greffons pulmonaires,
  • les mécanismes de l’œdème pulmonaire de reperfusion après endartériectomie pulmonaire,
  • la création d’un modèle préclinique d’hypertension artérielle pulmonaire post-embolique,
  • la création sur un modèle préclinique d’une néotrachée à partir d’un lambeau fasciocutané libre renforcé par des cartilages costaux,
  • la prévention de l’ischémie médullaire par l’occlusion première des artères intercostales lors de la chirurgie de l’Aorte Thoraco-abdominale,
  • la thérapie cellulaire par injection intra myocardique directe de cellules souches embryonnaires dans un modèle préclinique de dysfonction ventriculaire droite,
  • un protocole de corticotomies inter-dentaires et sus-apexiennes, vestibulaires et palatines sur un modèle préclinique,
  • la recherche et développement en neuroradiologie interventionnelle (collaboration externe avec l’équipe de référence internationale du domaine d’activité et des industriels) sur un modèle préclinique.

Chaque nouvelle année universitaire voit arriver plusieurs étudiants de niveau Master, Thèse de 3ème cycle ou post-doc qui travaillent pendant 1 ou plusieurs années sur une de ces thématiques.

Les commentaires sont fermés.

Haut de page | Page précédente